Le réseau des masternodes Dash : une réponse aux critiques

DashBrainEric Sammons continue son analyse de fond de Dash avec la publication, le 21 mars 2017, d’un nouvel article répondant à certaines critiques adressées à un aspect spécifique de Dash, les masternodes. Alors que le coût d’acquisition d’un masternode est passé en dix-huit mois de 2000 à 75 000 € environ, ce texte permet de bien saisir les fonctions et les enjeux de ce type de serveurs essentiels à Dash, que chacun peut mettre en place pour fortifier le réseau, contre rétribution. Une fois de plus, cet article est traduit par Dash France avec l’aimable autorisation de son auteur.


Depuis ses débuts, le réseau des masternodes Dash a été simultanément l’objet d’éloges appuyés et de fortes critiques. Ce réseau de second niveau est le premier facteur qui distingue Dash de Bitcoin, en ce sens que le réseau des masternodes est ce qui rend possibles les fonctionnalités avancées de Dash, telles qu’InstantSend, PrivateSend et le système budgétaire Dash. Toutefois, depuis le lancement du réseau des masternodes il y a presque deux ans, un certain nombre de critiques ont été entendues. Je veux répondre ici aux plus fréquentes.

« LA PROPRIÉTÉ DES MASTERNODES EST CENTRALISÉE »

Comme toute autre cryptomonnaie, Dash a pour objectif d’être décentralisé. Certains critiques se sont plaints que le réseau des masternodes serait en fait centralisé, et ils ont avancé qu’un nombre réduit de personnes posséderait les 4000 masternodes actuellement en service. La vérité est que personne ne sait exactement quel est le nombre de propriétaires de masternodes — tout n’est qu’affaire d’estimation. Au vu des statistiques de Dash Central ou des tendances de vote recueillies par Dash Vote Tracker, je soupçonne que la propriété des masternodes est bien mieux distribuée que ne le croient certains critiques. Je dirais qu’ils ont au moins 1000 propriétaires différents, et peut-être jusqu’à 2000. Mais, une fois encore, personne ne sait vraiment, et toutes les estimations impliquent à quelque degré une part de conjecture.

Plus fondamentalement, prenons un peu de recul et tâchons de comprendre ce qu’est vraiment la centralisation, avant d’être tentés de coller cette étiquette sur le réseau des masternodes. Je dirais que, pour que le réseau soit centralisé, il faudrait que se vérifient trois facteurs :

  1. que les personnes impliquées soient en nombre limité ;
  2. qu’il soit impossible, ou quasi impossible, de devenir un membre de ce groupe restreint, ni de l’influencer ;
  3. qu’on soit dans l’obligation impérieuse d’utiliser ce service centralisé.
Groupe de personnes
Ce sont eux qui contrôlent tout.

Les gouvernements de la plupart des pays sont un exemple parfait de centralisation. Après tout, il s’agit bien d’un groupe étroit, d’une élite détenant le pouvoir ; pour la plupart des gens, il est impossible en pratique de pénétrer ou d’influencer ce groupe ; et les citoyens sont bien contraints d’utiliser les services de leur gouvernement. Les grands secteurs tels que la banque sont aussi souvent centralisés. Seul un petit groupe de personnes contrôle les banques ; il est très difficile d’influencer ceux qui contrôlent les banques ; et, dans nos sociétés modernes, il est presque impossible de vivre sans utiliser le système bancaire (bien que les cryptomonnaies aient l’ambition de changer tout cela).

Considérons maintenant Dash. Est-il centralisé ? Si les critiques ont raison, alors cela signifie qu’un nombre réduit de personnes posséderaient les masternodes Dash. La première condition — à supposer qu’elle soit vraie — serait remplie. Est-il impossible, ou presque impossible, de devenir membre de ce petit groupe ? Pas du tout. Durant les trois dernières années, n’importe qui, même avec des fonds restreints, pouvait devenir propriétaire de masternode. Le prix est plus élevé à présent, mais la barrière est simplement financière. La troisième condition est celle où les accusations d’une “centralisation” de Dash perdent véritablement tout sens : personne n’est forcé d’utiliser Dash, et, en tant que logiciel open source, n’importe qui peut copier le code et créer une nouvelle bifurcation logicielle, s’il est insatisfait de la direction empruntée par Dash (et d’ailleurs, quelqu’un l’a fait). Voilà un obstacle bien moindre que celui de devoir renverser un gouvernement centralisé ou de prendre le contrôle du système bancaire.

« ACHETER UN MASTERNODE, ÇA COÛTE TROP CHER »

J’ai entendu cette critique-là dès l’époque où Dash valait 4 dollars ; le cours ayant récemment atteint les 100 dollars, elle est devenue encore plus fréquente. Le prix d’un masternode étant désormais égal ou supérieur au prix d’une jolie maison dans bien des régions du monde, peut-on dire qu’un masternode est trop cher ?

Valise de billets
Prix approximatif d’un masternode.

Gardons en mémoire que le but du réseau des masternodes n’est pas d’enrichir leurs propriétaires  (même s’il peut aussi aboutir à ce résultat) ; son but est de constituer un réseau de second niveau qui exécute les nombreuses fonctionnalités de Dash. La récompense de bloc n’a d’autre fonction que de motiver les gens à accomplir le travail nécessaire pour faire tourner un masternode. Tout comme le minage n’a pas été créé pour enrichir les mineurs mais pour sécuriser un réseau basé sur une blockchain, les masternodes ont été créés pour fournir un service important au réseau.

La barrière des 1000 dashs nécessaires pour percevoir la rétribution est arbitraire, et elle pourrait être modifiée à l’avenir. Si, par exemple, la barrière d’entrée était telle qu’il n’y ait pas assez de masternodes actifs pour Dash, alors la caution pourrait être réduite à 500 dashs, voire moins encore. Notez que cette condition ne serait pas modifiée dans le but de permettre à davantage de gens de percevoir des rétributions de masternode ; si elle était réduite, ce serait parce que le réseau aurait besoin de davantage de masternodes pour l’exécution de ses services (une fois encore : il faut bien se souvenir du rôle des masternodes).

Par ailleurs, on n’a pas besoin de détenir 1000 dashs pour recevoir une rétribution de masternode. Il existe actuellement des services de parts de masternode où une part coûte à peine 25 dashs. Dans l’état actuel des choses, ces systèmes supposent que vous fassiez confiance à une tierce partie, mais à l’avenir ils pourraient prendre la forme d’un service décentralisé au sein même du réseau Dash.

Opérer un masternode a parfois été présenté comme un investissement, mais je crois que c’est erroné. Opérer un masternode est un travail, pour lequel on reçoit une rétribution. Comme pour n’importe quel autre travail, il y a des conditions de candidature pour ceux qui souhaitent être engagés — à savoir, dans ce cas, la caution des masternodes, ainsi que la capacité à mettre en place puis à gérer un serveur (ou à louer les services de quelqu’un pour cela).

« SEULS LES PREMIERS ENTRANTS SONT PROPRIÉTAIRES DE MASTERNODE »

Cette critique-ci est liée à la plainte déjà entendue selon laquelle « acheter un masternode coûterait trop cher ». Maintenant qu’un masternode est hors de portée de la plupart des gens, certains se plaignent que seuls les premiers entrants en soient propriétaires. Et, en effet, oui, je parierais que la plupart des actuels propriétaires de masternode sont des participants précoces, en ce sens qu’ils se sont investis dans Dash avant que le cours ne connaisse tout récemment une hausse météorique. Toutefois, c’est une excellente chose. Les masternodes sont l’épine dorsale de Dash ; en tant que tels, il faut qu’ils soient opérés par des gens engagés dans Dash. Il y a deux façons principales d’être engagé dans Dash : idéologiquement ou financièrement (les deux pouvant bien sûr se superposer). Un investisseur précoce est typiquement quelqu’un d’engagé idéologiquement dans Dash : il croit au projet, il s’est porté volontaire et il s’y est investi à un moment où tout le monde ignorait le projet, voire l’attaquait. Bien que son investissement financier ait été moindre que celui à présent indispensable, son risque de perte totale était plus élevé — ce qui démontre son engagement idéologique. De par ces facteurs, les premiers participants ont été hautement motivés à gérer correctement leurs masternodes et faire en sorte que Dash reste fort.

Le premier opérateur de masternode
Vue d’artiste du premier opérateur de masternode.

Bien sûr, à un moment donné, même l’adepte de Dash le plus engagé pourra vouloir revendre sa caution de masternode. En face, quelqu’un découvrant Dash sera susceptible de payer le prix fort nécessaire à la mise en place d’un masternode. Ce nouvel arrivant pourra éventuellement ne pas être aussi idéologiquement engagé que le propriétaire précédent, mais désormais il sera financièrement engagé. Il fera tout ce qu’il pourra pour protéger et faire fructifier son investissement. En d’autres termes, lui aussi sera un opérateur de masternode solide. À mesure que Dash évolue, les motivations s’agencent harmonieusement, de façon à ce que les propriétaires de masternode agissent toujours dans le sens d’une amélioration générale du réseau.

« LES PROPRIÉTAIRES DE MASTERNODE SONT TROP BIEN RÉTRIBUÉS POUR LE SERVICE RENDU »

La rétribution pour l’opération d’un masternode est actuellement estimée à 750 dollars mensuels, pour un coût de fonctionnement tournant entre 5 et 20 dollars mensuels, sans compter un peu de travail d’administrateur système. Les propriétaires de masternode sont donc bien trop payés, pas vrai ?

Deux dollars
Montant approximatif de la première rétribution d’un masternode.

Il s’agit d’une critique assez nouvelle, puisque il y a encore un an un propriétaire de masternode n’était payé que 40 ou 50 dollars mensuels (avec des charges comparables). Cette doléance n’est donc apparue qu’avec la hausse considérable du cours de Dash. Il faut cependant noter que la rétribution de masternode n’a pas bougé (autrement que par la déflation annuelle et programmée de 7%) ; c’est la valeur de cette rétribution qui a changé. Un masternode reçoit à peu près 1,8 dash tous les 6 ou 7 jours environ pour les services qu’il rend, exactement comme cela a été prévu il y a des années.

Le changement de sa valeur, cependant, ne tient qu’au fait que le marché donne une plus grande valeur à Dash lui-même. Cette valeur accrue se fonde surtout sur le potentiel futur de Dash ; de même, l’accroissement de la rétribution des masternodes se fonde sur les exigences qui seront nécessaires à l’avenir pour mettre en œuvre ce potentiel. De plus, à mesure que la valeur de Dash s’accroît, la valeur du réseau des masternodes augmente, et donc aussi bien celle de la rétribution.

Dash ne peut contrôler le cours de sa monnaie ; il peut seulement contrôler le niveau de rétribution que perçoivent les masternodes. La hausse de la rétribution des masternodes est une conséquence directe des forces de marché, et non pas une quelconque machination interne de l’équipe Dash ou des propriétaires de masternode.

« LES MASTERNODES RESTREIGNENT ARTIFICIELLEMENT LA MASSE MONÉTAIRE DE DASH »

Certains avancent qu’avec plus de 4000 masternodes qui nécessitent une caution de plus de 4 millions de dashs, la masse monétaire de Dash se serait concrètement réduite, ce qui restreindrait artificiellement le nombre total de dashs disponibles. Deux réponses sont possibles. La première : et alors ? La disponibilité totale peut être en effet restreinte, mais la connaissance juste de ce qu’est une monnaie vous dira qu’une masse monétaire peut parfaitement être d’1 seule unité et, pour autant, rester valable, du moment que la monnaie peut être divisée en coupures de plus en plus petites. La disponibilité importe assez peu (après tout, 21 millions n’est pas un nombre magique) ; ce qui importe, c’est qu’elle ne puisse pas faire l’objet d’une inflation artificielle. Ceux qui achètent et vendent Dash sont tout à fait au courant de l’existence des masternodes et de leur caution ; le cours de Dash reflète donc l’avis du marché quant à sa valeur, tout ceci y étant intégré.

Hausse
Manipulons la masse monétaire, un masternode après l’autre !

Seconde réponse, plus importante encore : il faut bien garder à l’esprit que la caution d’un masternode n’est pas véritablement “bloquée” — à tout moment, d’un simple clic, un propriétaire de masternode peut dépenser ses 1000 dashs. Et, lorsqu’un certain cours sera atteint, je suis sûr que certains opérateurs le feront. Donc, bien que dans un sens la disponibilité soit restreinte, dans un autre sens, plus juste, la totalité des 7 millions de dashs sont disponibles.

« LES MASTERNODES PEUVENT ÊTRE FACILEMENT ATTAQUÉS PAR ATTAQUE SYBIL »

Il s’agit sans doute de la plus ancienne, et paradoxalement de la plus faible, critique à l’encontre des masternodes. Parce que les propriétaires de masternode peuvent rester anonymes, on entend souvent cet argument selon lequel une organisation pourrait prendre le contrôle du réseau en mettant en place une majorité de masternodes.

Monde et réseau
À la conquête du monde… euh… du réseau des masternodes…

Cela serait possible s’il n’y avait aucune caution requise pour opérer un masternode. Avec la condition de la caution, c’est en pratique impossible pour quiconque ne dispose pas de moyens énormes. Réfléchissons un peu. Il existe actuellement 4000 masternodes. Pour prendre le contrôle du réseau, une organisation (que nous appellerons “Sybil Corp.”) devrait prendre le contrôle d’au moins la moitié de tous les masternodes en activité (en fait, c’est plus que cela, mais admettons, pour simplifier, qu’il s’agisse de la moitié). Supposons que pour chaque masternode Sybil installé, un masternode déjà existant ferme (c’est peu vraisemblable, mais enfin, supposons-le). Dans ce cas, Sybil Corp. devrait acheter 2000 masternodes, ce qui nécessiterait 2 millions de dashs. Au cours actuel, cela représente presque 200 millions de dollars. On peut donc d’emblée écarter la majorité des acteurs malveillants potentiels (la plupart des organisations qui disposent de tels fonds seraient assez intelligentes pour comprendre que les coûts d’exécution de cette attaque dépasseraient de très loin ses bénéfices potentiels).

En réalité, Sybil Corp. déborderait de joie à l’idée de ne devoir payer que 200 millions de dollars. Parce que dès qu’ils se mettraient à acheter des dashs pour financer leurs masternodes, le cours de Dash exploserait, la demande excédant largement l’offre. Il est impossible de dire quel cours serait atteint, mais, étant donné que le volume d’échange journalier est actuellement d’environ 400 000 dashs, et que Sybil Corp. voudrait acheter d’un seul coup 2 millions de dashs (presque 30% de la masse monétaire en existence !), je suis à peu près sûr que le cours atteindrait très vite un nombre à quatre chiffres, hors de portée de presque tout le monde sauf du gouvernement américain. (Et avant que les conspirationnistes n’assimilent le gouvernement américain à Sybil Corp., il faut noter que celui-ci dispose déjà de fonds virtuellement illimités s’il voulait prendre le contrôle de toute cryptomonnaie, Bitcoin inclus, et sans attendre.) [NdT : sur ce thème de l’attaque Sybil, voir aussi l’excellente vidéo d’Amanda Johnson : « Pourquoi Dash est, de loin, la cryptomonnaie la plus résistante aux attaques Sybil ».]

« LES VENTES FUTURES DE MASTERNODES VONT CONDUIRE À L’EFFONDREMENT DU MARCHÉ »

Parce que beaucoup de la masse monétaire de Dash (56%) est actuellement utilisée comme caution des masternodes, certains critiques ont avancé qu’une vente massive des masternodes par leurs propriétaires conduirait à l’effondrement du marché Dash. Eh bien, cette critique montre au moins une compréhension correcte des mécanismes du marché ! S’il y a beaucoup plus de gens pour vouloir vendre quelque chose plutôt que de l’acheter, le prix de cette chose baissera. C’est le b.a.-ba de l’économie. Si Satoshi revenait et vendait le million de bitcoins qu’on lui attribue, je peux vous assurer que le cours de Bitcoin baisserait précipitamment, au moins sur le court terme. Cela serait tout aussi vrai si les propriétaires de masternodes Dash se mettaient pareillement à vendre en masse.

Crash
Quand les propriétaires de masternode pètent les plombs.

Cependant, si une large part des propriétaires de masternode s’apprêtaient à vendre leurs dashs, il est probable qu’il y aurait pour cela une raison significative — par exemple, la découverte d’un bug grave et irréparable dans le code Dash. Dans une telle situation, le cours de Dash devrait baisser. Mais il n’y a aucune raison de croire plus vraisemblable que des centaines de propriétaires de masternode décident de vendre en masse, que de croire que beaucoup de gros investisseurs de Bitcoin fassent une chose similaire. Par rapport aux monnaies mondiales et aux actifs comme l’or ou l’argent, les cryptomonnaies ont toutes un nombre assez réduit de propriétaires qui, potentiellement, pourraient manipuler le marché. Bitcoin est plus gros que Dash, mais son cours peut quand même être manipulé si certains gros investisseurs en ont le désir.

Le réseau des masternodes n’expose pas spécialement Dash à une vente massive ; il le rend en fait moins sujet à cela, car les propriétaires de masternode sont incités à conserver leurs nombreux dashs. Les gros investisseurs d’autres cryptomonnaies conservent leurs fonds en espérant que leur valeur montera. Les propriétaires de masternodes Dash, eux, perçoivent des récompenses de bloc s’ils conservent leurs dashs et opèrent un masternode. Si quelqu’un est fortement investi dans Bitcoin mais trouve que le futur d’Ethereum est plus prometteur, il peut tout simplement changer ses bitcoins contre des ethers. Mais un propriétaire de masternode Dash doit se  convaincre qu’une autre cryptomonnaie aura de meilleures performances que Dash, mais également meilleures que Dash plus la récompense de 9 à 10% qu’il perçoit annuellement pour opérer un masternode.

MASTERNODES : L’AVENIR DE LA CRYPTOMONNAIE

Le réseau de masternodes qu’utilise Dash est une innovation importante pour les cryptomonnaies. Elle améliore le concept de réseau en créant une motivation financière pour la croissance future de ce réseau. Le réseau des masternodes Dash a essuyé de nombreuses critiques au fil des années, mais aucune d’entre elles n’a su comprendre ni apprécier le service fourni par les masternodes, ainsi que les motivations mises en place pour que le réseau continue de fonctionner. Le concept général du réseau des masternodes le place en excellente position pour devenir le futur de la cryptomonnaie.

Eric Sammons