Comment travailler pour plus de mille patrons ? La réponse d’Amanda B. Johnson

Dash DAODepuis bientôt un an, Amanda B. Johnson et son acolyte Pete Eyre sont employés par le réseau Dash pour assurer une part importante de sa communication. Leur travail se traduit par un nombre important de vidéos, notamment la double vidéo hebdomadaire « Dash Detailed », mais aussi par des articles, interviews, interventions lors de conférences, etc. Dans un récent article, Amanda Johnson explique ce qu’est travailler pour un réseau décentralisé, c’est-à-dire, selon ses termes, avoir « plus de mille patrons ». Comment est-on recruté et comment est-on payé par le réseau Dash ? Cet article est traduit ci-dessous par Dash France, à l’attention du public francophone.


Certaines personnes croient qu’un travailleur indépendant est son “propre patron”, qu’il n’est redevable à personne sauf à lui-même, et que, d’une certaine façon, l’argent n’a qu’à rentrer, tout simplement.

Ayant travaillé comme serveuse, blogueuse SEO, animatrice de fêtes d’enfants, voiturière, figurante à Hollywood et plus d’une douzaine d’autres emplois, je peux garantir qu’il n’existe rien de tel qu’“être son propre patron”. Du moment que vous êtes payé pour faire quelque chose, devinez quoi ? vous avez un patron. La question est plutôt : combien de patrons avez-vous ?

Si vous travaillez dans un cadre traditionnel, vous n’en avez qu’un. Si vous êtes considéré comme travailleur indépendant, vous avez au-dessus de vous une douzaine ou plus de patrons (que vous appelez sans doute “clients”). Et si vous travaillez pour une organisation autonome décentralisée (D.A.O., decentralized autonomous organization) comme la D.A.O. Dash ? Bienvenue au royaume du millier (ou plus) de patrons !

Une fois tous les quelques mois — ou même une fois par mois, en temps utile —, je présente à la D.A.O. Dash, sous mon nom (et celui de quiconque travaille sous mes ordres), une proposition d’emploi pour produire la série YouTube « Dash Detailed ». Ma proposition comporte une description précise du travail qui sera exécuté par mon équipe, ainsi que la rétribution que nous sollicitons. Nous pouvons évaluer notre rétribution en dollars américains ou en n’importe quelle autre monnaie, mais notre demande est toujours libellée (et payée) en dashs.

Des centaines et même des milliers de personnes dans le monde — il est impossible de savoir exactement combien — votent alors “oui” ou “non” sur cette proposition. Si, à la fin, il y a plus de 10% de votes “oui” que de votes “non”, le paiement apparaît automatiquement dans mon “compte” Dash sous trente jours. Il en va de même pour le paiement de n’importe qui d’autre ayant soumis une proposition votée dans la même période. On pourrait appeler ça le jour de paye du futur !

Les votants sont des gens qui détiennent 1000 dashs dans un masternode (c’est-à-dire des investisseurs) et qui font en sorte que leur masternode soit disponible et exécute les tâches nécessaires pour que le réseau Dash fonctionne comme annoncé (c’est-à-dire qu’il fournisse un service). Chaque masternode représente une voix. Une personne peut détenir plus d’un masternode si elle a fait l’investissement supplémentaire correspondant, et si elle fournit le même service sur chaque nœud du réseau.

Les propriétaires de masternode sont donc mes patrons. Leur motivation a quelque chose d’unique : en un sens, ils me payent en “parts” de leur entreprise (la monnaie numérique se distingue en ceci que ses unités sont conçues pour servir de monnaie, mais qu’elles sont aussi bien des actions du service de transfert monétaire sous-jacent). Comme lors de la création de n’importe quelle action (ou unité monétaire), chaque unité nouvellement créée fait baisser proportionnellement la valeur de toutes les unités déjà existantes. En d’autres termes, créer de nouveaux dashs afin de me payer est une forme d’inflation. Les opérateurs de masternode doivent donc déterminer si la plus-value que mon équipe et moi apportons compense l’inflation nécessaire pour nous payer.

Jusqu’ici, les détenteurs de masternode ont considéré que la plus-value apportée par « Dash Detailed » vaut bien la création de nouveaux dashs, sans interruption durant les dix derniers mois. Nous espérons que cette lancée se poursuive, mais, Dash étant de plus en plus connu, nous nous rendons bien compte que la concurrence sera plus grande pour obtenir des fonds mensuels limités.

C’est pourquoi nous avons pris contact avec Pro-Creative Video Production et ses studios à Salt Lake City (Utah) et Phoenix (Arizona), dans le but de tourner un épisode pilote de « Dash Detailed » dans un style plus professionnel, plus “chaîne d’informations”. L’épisode pilote sera révélé dans la pré-proposition budgétaire que je ferai dans les prochaines semaines. Le travail de Pro-Creative est d’un niveau très supérieur à ce que ma (très) petite équipe et moi-même avons su produire tout seuls, et leurs prix sont en proportion (même s’il me faut préciser que leur devis a été très inférieur à ceux de la concurrence, également contactée).

Il reviendra donc aux masternodes de décider. Aimeront-ils assez l’épisode pilote pour financer Pro-Creative et permettre à « Dash Detailed » de passer au stade supérieur ? Ou préféreront-ils garder les coûts actuels et le niveau de qualité que j’ai fourni jusqu’ici ?

Nous serons attentifs aux commentaires qui seront faits de la pré-proposition. S’ils s’avèrent favorables, je soumettrai une véritable proposition d’emploi. Et pourra alors commencer le vote de mes milliers de patrons.

Amanda B. Johnson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *